Willkommen in der Festspiel- und Universitätsstadt Bayreuth (barrierefreie Version)


Hauptbereiche:

[aktiver Bereich: Tourisme ] [ Économie ] [ Culture ] [ Sports & loisirs ] [ Hôtel de ville ]


Menüführung:

Informations touristiques ] [ Festival Richard Wagner ] [aktiver Bereich: Portrait de la ville ] [ Musées ] [ Hôtels - service de réservation ] [ Brochures ]


Submenüebene 1:

Histoire ] [aktiver Bereich: La culture à tous les coins ] [ Ville de musées ] [ Bayreuth sportif ]


La culture à tous les coins

1Le renom de Bayreuth comme ville culturelle repose surtout sur l’idée de Festival de Richard Wagner. Environ 60.000 visiteurs du monde entier voient et entendent pendant le festival les vedettes de la scène Wagnerienne dans des mises en scène souvent directrices. Depuis le recommencement sur la colline verte en 1951 avec Wieland et Wolfgang Wagner les rencontres internationales de jeunesse – fondées par Herbert Barth, le chef de presse du festival de l’époque - accompagne avec un programme artistique de qualité l’été musical de Bayreuth. Depuis 1982 le „petit festival“ s’est établi dans la cour de la fabrique de piano Steingräber – déjà à l’époque de Richard Wagner on a travaillé ici pour le théâtre du Festival-. La Studiobühne Bayreuth, un groupe de théâtre libre, joue ici ses propres pièces de Wagner, des adaptions engagées pour le théâtre parlé.

Mais ce n’est pas seulement depuis le 19e siècle que des artistes renommés viennent dans la vallée du Main rouge. L’architecte Michael Mebart de Strasbourg a créé avec ses constructions la physionomie de la ville. En 1619 quand on a inauguré les grandes orgues dans l’église principale, reconstruite par lui, le Margrave Christian a invité les organistes les plus remarquables: Michael Praetorius, Heinrich Schütz, Samuel Scheidt et Johann Staden. Les architectes Charles Philippe Dieussart et Leonhard Dietzenhofer ont travaillé dans la ville des Margraves ainsi que le sculpteur de la cour Elias Räntz. Georg Philipp Telemann a crée des compositions pour la cour de Bayreuth.

La Margrave Wilhelmine

L’opéra des MargravesAu milieu du 18e siècle la Margrave Wilhelmine, soeur de Frédéric II de Prusse est venue à Bayreuth de la cour royale de Berlin, mariée au Margrave Frédéric . Elle a apporté de nouvelles impulsions dans la ville. Elle était une femme progressiste, ouverte à tous les arts. Elle avait été élevée comme future reine d’Angleterre. Mais quand ce marriage avait échoué par raison d’Etat, elle s’est occupée d’autant plus des beaux arts. Elle faisait de la peinture, créait des compositions de musique, écrivait ses memoires (en français), Elle maintenait des contactes avec des grands esprits de son temps. Le philisophe français Voltaire était son hôte et elle jouait même au théâtre avec lui à Bayreuth.

D’excellents artistes, les premiers de leur métier, venaient d’Italie de la France et d’Allemagne à Bayreuth. A côté des musiciens , chanteurs, danseurs et acteurs remarquables la cour pouvait employer les architectes Joseph Saint-Pierre et Carl Philipp von Gontard, le sculpteur Johann David Räntz., les peintres Wilhelm Wunder et Johann Benjamin Müller. Les travaux en stuc de Jean Baptiste Pedrozzi démontrent encore aujourd’hui la qualité artistique du rococo de Bayreuth.

Giuseppe et Carlo Bibiena père est fils, ont créé un joyau de baroque: l’opéra des Margraves, qui jusqu’aujourd’hui est regardé comme le plus beau théâtre baroque d’Europe.

L'EremitageLes arts des jardins de cette époque sont vivants au parcs derrière le Nouveau Château, mais surtout à l’Eremitage, un des exemples les plus importants de l’art des jardins allemands, en partie formé d’après les idées de la Margrave Wilhelmine. Les effets culturels de cet époque ont survécu le regime des Margraves qui ont vendu en 1791 leur pays à la Prusse.

Mais c’était la Margrave Wilhelmine qui par la construction de son Opéra a crée les conditions préalables pour que Richard Wagner au 19e siècle s‘intéresse à Bayreuth. Il est venu avec sa femme Cosima visiter l’Opéra qui était regardée comme la plus grand en Europe. Il a constaté, il est vrai, qu’il n’était pas convenable à sa rêve du „Gesamtkunstwerk“, mais des édiles prévoyants ont mis à sa disposition un terrain gratuit pour la construction d’un théâtre à ses idées.

Franz Liszt, Jean Paul

1A cause de Richard Wagner le pianiste et compositeur Franz Liszt, le père de Cosima, est venu plusieurs fois à Bayreuth. Pendant son séjour au Festival de 1886 il es mort et sa sépulture se trouve au cimetière de Bayreuth, On y trouve aujourd’hui un grand nombre de noms célèbres, aussi celui du duc Alexandre de Wurttemberg, celui de Jean Paul ainsi que celui de Friedrich Kallenberg, son arrière petit-fils, un chercheur qui au tournant du siècle a pédalé à Paris sur un vélocipède. Des membres de la famille Wagner sont entérrés ici aussi.

Dans la maison où Franz Liszt est mort se trouve aujourd’hui un musée, où le souvenir du pianiste est gardé. Le grand nombre de musées avec 20 1différents aménagements fait revivre le passé culturel de Bayreuth sous un autre aspect.

Le 19e siècle à Bayreuth ne porte pas seulement l’empreinte de Wagner, comme nous montre le nom de Jean Paul. La cousine de Mozart Maria Anna Thekla a vécu pendant 27 ans jusqu’à sa mort en 1841 dans la ville de la Haute Franconie. Le philosophe Max Stirner a développé ses idées à l’ombre de l‘église principale avant de mourir agé de 50 ans en 1856 à Bayreuth.

Et même aujourd’hui les activités artistiques ne se limitent pas seulement au deux mois estivaux du Festival. La série de concerts „Musica“ possède une tradition de longues années, la semaine de fête franconienne nous apporte en tournée des représentations des théâtres d’Etat de Munich à l’Opéra des Margraves. Les „amis de la culture“ nous offrent pendant la saison d’hiver beaucoup de concerts. On peut entendre des ensembles renommés et des solistes mondialement connus. Chez Steingraeber le „week-end de la nouvelle musique“ s’est établi. Mais le travail à la base sur le domaine de la musique n’est pas négligé par exemple à l’école de musique municipale où à „l’association d’orchestre“. Le conservatoire de musique sacrée protestante montre un niveau élevé dans la formation d’organistes et de chefs de choeur.

Le théâtre de la ville de Hof en confédération avec d’autres villes joue beaucoup à Bayreuth. En plus il y a des théâtres de tournée qui enrichissent la scène culturelle de la ville. Un groupe de théâtre des 1rencontres internationales du Festival est à l’origine de la Studiobühne Bayreuth connue dans la République Fédérale. Il y a d’autres groupes de théâtre d’amateurs, „Kulturstadel“, „Kleines Theater“ et „Bürgerressource“.

Depuis quelques années Bayreuth possède aussi plusieurs galéries de peinture. Le travail pionnier a été fait par le „B.A.T.-Campus-Galerie et plus tard la maison Steingraeber. L’association d’art s’est donné la tâche d’éveiller dans la ville de musique l’intérêt pour les beaux arts. Tous les ans elle organise de grands expositions à l’Eremitage. L’art moderne est montré au Vieux Château. Il existent des petits groupes d’artistes avec leurs activités.

Bayreuth, la ville de Festival dans la verdure, organise un Festival de Jazz, des jours de cabaret, un Festival de musique sous chapiteau et des concerts open air. Les vedettes de rock et pop de Joe Cocker jusqu’à Harry Belafonte, de East 17 jusqu’à Peter Maffay se produisent dans le hall polyvalent de Haute Franconie. Le repertoire culturel de la ville consiste aussi d’ensembles de musique de chambre qui font entendre la musique de la cour des Margraves, des groupes folkloriques et des associations qui s’occuppent de l’art contemporain.



Zum Anfang der Seite springen

www.bayreuth.de ist das Internetangebot der Stadt Bayreuth. copyright © 2013
| | Zurück zur Layoutfunktion